Problèmes pouvant survenir

Anorexie – refus des aliments

Les nourrissons et/ou petits enfants peuvent avoir des périodes de refus alimentaire, sans maladie :

  • si, à un repas, il refuse son assiette, ne soyez pas « angoissé » et ne proposez pas l’assiette pendant 1 heure ou plus, plusieurs fois réchauffée, ou bien accompagnée de « moyens détournés » pour qu’il mange : TV, jeux, défilé de personnes, forcing etc… Au contraire, enlevez lui son assiette, ne propose pas de dessert, il aura alors faim et il mangera mieux au repas suivant. S’il sent votre inquiétude, son attitude risque de s’enraciner ;
  • s’il refuse son repas de légumes, ne cédez pas en lui proposant, à la place, des aliments hypoprotidiques pour satisfaire son appétit. Evitez de tomber dans la facilité en lui proposant des frites à chaque repas, qui ne pourraient être données qu’en petites quantités « contrôlées ».
  • pour qu’il mange et pour « lui faire plaisir », ne lui proposez pas d’aliments « interdits », même en petites quantités : il ne peut pas comprendre le « permis limité », ou le permis un jour et l’interdit pour le même aliment le lendemain.

 

Il est important que le papa et la maman aient la même attitude car si votre enfant voit des réactions opposées, la période d’anorexie et/ou de refus risque de ne pas être transitoire. Assurez-vous, avec votre diététicienne, que la quantité de mélange d’acides aminés que vous donnez est correcte ; donnée en quantité trop importante elle peut saturer l’appétit de votre enfant.

Si votre enfant a un petit appétit, la diététicienne verra avec vous afin de changer le mélange pour qu’il soit moins calorique.

 


Refus du mélange d’acides aminés

Il se peut que votre enfant refuse le mélange d’acides aminés. Ce refus peut être dû au mode de préparation :

  • trop dilué, le volume peut être trop important,
  • inversement trop épais, il peut être trop concentré.

 

Il peut être dû à l’irrégularité de ses prises. Votre enfant doit comprendre que ce mélange est indispensable pour qu’il aille bien et qu’il fait totalement partie de son alimentation.

Il doit être pris tous les jours. A vous d’y veiller. Il peut être dû à votre attitude angoissée face à la prise de ce mélange, car vous savez qu’il est important. Si ce passage est trop difficile, demandez de l’aide auprès de la psychologue ; elle vous rassurera.

Face à ces difficultés (aussi bien de refus des légumes que du refus du mélange d’acides aminés), ne cédez pas, car vous ne verrez aucun signe immédiat montrant que votre enfant s’intoxique.Mais si le régime est mal appliqué de façon constante, avec des attitudes discordantes, les conséquences seront une intoxication lente et progressive (avec élévation régulière des taux sanguins), laissant présager diverses difficultés par la suite.

 


Maladies intercurrentes

Une maladie, même bénigne peut entraîner de la fièvre. Un petit enfant, qui a de la fièvre, a souvent peu d’appétit. S’il ne mange pas toutes ses parts, ne vous en alarmez pas.Ne le forcez pas. Donnez lui des aliments sucrés, faciles à manger et qui apportent de l’énergie : compotes, jus de fruits ou sodas, aliments spéciaux hypoprotidiques, dessert ou fruits mixés avec une boisson hypoprotidique, gâteaux hypoprotidiques écrasés dans de la boisson hypoprotidique…

Essayez de lui donner par petites quantités répétées dans la journée, son mélange d’acides aminés. La fièvre fait augmenter les taux de phénylalanine dans le sang, mais ce n’est pas inquiétant sur une courte durée.

 


Vomissements – diarrhée 

Prenez rendez vous avec votre médecin pour en déceler la cause. Il traitera votre enfant comme n’importe quel enfant ayant des vomissements et/ou de la diarrhée. La seule précaution à prendre est de ne pas utiliser de « laits antidiarrhéiques », qui contiennent souvent beaucoup de protéines et donc de la phénylalanine.

Ne vous inquiétez pas, l’élévation des taux sanguins, si elle a lieu, ne sera que transitoire et sans effet sur l’évolution de votre enfant.